Le design thinking : définition longue

Dans un contexte fortement concurrentiel, les entreprises recherchent sans cesse des manières d’innover et être unique. De cette volonté d’innover est né le « design thinking ». En quoi consiste t-il réellement ? Quelles en sont les avantages et les résultats pour les entreprises qui le pratique ?

Desing thinking : apporter une solution certaine à une problématique

S’appuyer sur la technique d’un designer pour résoudre les problèmes et créer un nouveau modèle innovant. Tel es l’enjeu du design thinking. Il s’agit d’une méthode se basant en grande partie sur les retours des utilisateurs. Le principe : réunir un groupe de professionnels de différents domaines, exemple, des marketeurs, des ingénieurs et des designers autour d’une problématique donnée. L’objectif : développer la pensée collective, créer un modèle pouvant répondre à cette problématique.

Le concept, fondé sur le principe du « brainstorming » s’est rapidement répandu au point de voir l’émergence de 3 écoles spécialisés dans le design thinking : à Paris, Tokyo et Pekin. Ce nouveau concept a forcément bouleversé les prises de décision au sein des entreprises car fondamentalement basé sur les nouvelles technologies. Le design thinking est fortement relié au nouveau concept de l’innovation ouverte.

Comment l’appliquer et quels avantages ?

Comme son nom l’indique, le design thinking se base sur les méthodes et outils du designer dans la conduite des ses projets informatiques. Se réunir pour trouver une solution à la fois attrayante, techniquement faisable et viable économiquement face à une problématique. Cette approche passe par plusieurs sous étapes à savoir : identification des objectifs à atteindre, les acteurs en jeu, les opportunités identifiés, le recueil des idées, la modélisation de celles-ci et enfin l’implémentation.

Le Design Thinking permet à l’entreprise d’optimiser ses processus de décision à juste coût. En effet, celle-ci ne dépend plus uniquement d’une entité. La qualité des décisions prises est améliorée. Enfin, cette culture de l’innovation et l’avènement de la pensée collective favorisent énormément le sentiment d’appartenance des salariés et en conséquence leur fidélité et leur motivation.