Tout sur le management de transition

Apparu aux États-Unis dans les années 1970, mais seulement depuis une quinzaine d’années en France, le management de transition s’est vite imposé lors de cette période de désindustrialisation où les fermetures d’usines s’effectuaient à la chaine. Le management de transition fait ainsi face aux crises sociales et managériales (départ d’un dirigeant, etc.) ou encore aux carences managériales qu’une entreprise peut rencontrer, en mettant à la disposition de cette dernière les personnes douées des connaissances nécessaires.

management

Le travail d’un manager de transition
Le domaine de compétence du manager de transition s’est progressivement étendu pour englober aujourd’hui, en plus de la gestion de crise, l’amélioration de la productivité, la gestion d’une croissance subite des activités, mais aussi la mise en œuvre de projets stratégiques. Le management de transition représente ainsi une solution concrète à disposition des entreprises contre une situation d’urgence ou un changement. L’entreprise pourra ainsi garantir la pérennité de ses activités en s’adaptant à l’évolution de la conjoncture économique et sociale.
Les entités concernées par le management de transition
Le management de transition concerne de nombreuses organisations. Des PME aux grandes firmes internationales, les entreprises font appel aux managers de transition. D’autres types d’organisation comme les collectivités territoriales ou encore les ONG et associations diverses peuvent également recourir à cette méthode managériale.
La mission d’un manager de transition
La mission s’effectue en suivant 3 étapes essentielles : le diagnostic, la mise en œuvre et la transmission. Le diagnostic consiste tout d’abord à faire un état des lieux sur le plan organisationnel, managérial ou commercial. Cet état des lieux servira ensuite à l’établissement d’un plan d’action ayant des objectifs pragmatiques et concrets. La mise en œuvre consiste en l’application du plan d’action, au renforcement du management, au suivi des différents indicateurs de rentabilité et enfin à la restitution régulière sur l’avancement de la mission auprès du client. La dernière phase consiste à transmettre la gestion du processus de changement aux équipes de l’entreprise en les impliquant progressivement et en leur transmettant des compétences. La mission se conclut par la remise d’un rapport.